Dans le presse

Comment Auchan veut réinventer l’expérience-client

Par Olivier DAUWERS : Comment Auchan veut réinventer l’expérience-client…

 

Olivier Dauvers

 L

Passage à Englos. C’est l’un des hypers laboratoires d’Auchan qu’il faut donc visiter avec la régularité d’un métronome pour comprendre (sans nécessairement être plus informé que ça !) ce que fait ou veut faire l’enseigne. Dernier test en date, en cours d’implantation, l’univers produits de la mer qui montre, en creux, comment Auchan entend réinventer l’expérience d’achat : par la révision de l’offre, par le merchandising et par l’ILV. 

Dans ce test, le plus visible (mais le moins duplicable sur d’autres catégories) est le déplacement du rayon conserves de poissons vers l’univers marée, en proximité de la saurisserie. Présentée en “corner”, les conserves de poissons ont autrement plus de “gueule”. Mais, surtout, le rayon est nettement plus lisible car… l’offre a été resserrée. C’est visiblement le second étage de la fusée : moins de références (à quoi bon multiplier les réponses sur une même unité de besoin). A vue de nez, et au risque d’être contredit par les faits, il y a 30 % de références en moins. Énorme. En parallèle, et toujours pour “lire” plus facilement l’offre, Auchan a tenté d’homogénéiser les prix à la gamme. Toujours une bonne idée sur le papier, néanmoins difficile à faire vivre sur certaines catégories ou les péréquations de marge selon les parfums/les variétés permettent de suivre la guerre des prix sur les majeurs en se “refaisant” sur les produits mineurs. 

Enfin, troisième chantier : l’ILV. Là aussi, un seul objectif : faciliter le choix du consommateur, donc l’expérience d’achat. J’ai évidemment adoré le tableau d’offre saumons/truites fumés où “Marinette” compare l’offre (un peu à la manière de Decathlon, voir ci-dessous). Là encore, le plus difficile commence : faire vivre dans le temps autant de bonnes intentions. Mais, sur le papier, j’achète tout !

IMG_4769

Lire la suite

Auchan : «Les employés se bouffent entre eux»

Logo revue de presse 300x300

Par Raphaël Goument

Julie, employée dans un magasin Auchan dans le Nord.

«J’ai intégré le groupe dans les années 2000. J’étais heureuse et motivée comme jamais d’en finir enfin avec les petits boulots. Je tenais à ce travail, je le voulais tellement que je pouvais travailler quinze jours sans arrêt pour décrocher un CDI. Cela a pris deux ans : j’ai profité de l’ouverture d’un nouveau magasin pour obtenir mon embauche. Au début, tout se passait bien, je faisais partie des premiers employés du site, mais j’ai fini par craquer. C’était devenu un enfer quotidien. Chaque matin, on m’expliquait que ce que j’avais fait la veille était inutile et improductif. Les supérieurs et les collègues m’ont rapidement poussée sur la touche et me rappelaient à longueur de journée que j’étais devenue trop vieille, que je ne faisais plus l’affaire, que mon travail n’était plus suffisant. J’ai souffert du manque de considération, de l’absence d’écoute et du travail excessif. J’en ai parlé, jusqu’au directeur. Sans suite.

   

Lire la suite

Auchan Valenciennes et Petite-Forêt offriront deux fois 5000 euros à une association

À l’occasion des vingt ans de la Fondation Auchan, les deux hypers de notre secteur lancent un appel à candidature auprès des associations œuvrant pour la jeunesse (enfants ou ados). À la clé : deux chèques de 5 000 euros.


Auchan Valenciennes participe à cette opération nationale. PHOTO BRUNO FAVA

VDNPQR
Auchan Valenciennes participe à cette opération nationale. PHOTO BRUNO FAVA

Depuis 1996, plus de 600 projets ont été soutenus par la Fondation Auchan pour la jeunesse. Pour ses 20 ans, elle lance un appel à projets exceptionnel dit « Ensemble pour la jeunesse », ouvert aux associations œuvrant dans les domaines de l’éducation, la santé et l’insertion.

Les enseignes de Valenciennes et de Petite-Forêt s’engagent depuis plusieurs années dans des actions de solidarité auprès des jeunes, indiquent-elles dans un communiqué. Ils ont déjà soutenu par le passé les associations « Unicité » et « Du ciel bleu pour Mathieu », agissant dans l’insertion ou la santé. Et plus récemment, les collaborateurs du magasin de Valenciennes se sont mobilisés pour la vente de part de tarte au sucre en permettant à l’association Clem and Pau d’emporter un chèque de 1000 euros.

 

Lire la suite